Rechercher
  • lapinblanc

Treize au Jardin

Mis à jour : 9 oct. 2018



De retour d’une promenade au jardin du Luxembourg, vous êtes interpellé par la terrasse d’un salon de thé rue de Médicis, où des grappes de plantes ruissèlent sur d’adorables petites chaises en fer forgé blanc. « 13 au Jardin » ? Qu’est-ce que ça signifie? Pour le savoir, poussez la porte…


« Hi Honey ! How are you today ? »

Derrière le sourire chaleureux de Laurel, la maîtresse des lieux qui vient de vous saluer comme si vous étiez un vieil ami, des tables en bois, des banquettes cosy, des bouquets de fleurs sauvages, de gros gâteaux sur trois étages sous des cloches de verre, des corbeilles de pommes, des cagettes d’oranges, des pots de thés, des bocaux de piments, et sous les moulures du plafond dont les volutes vous évoquent la meringue flambée d’une tarte au citron, un joli comptoir où plantes, herbes, légumes et épices se mêlent aux bouteilles de gin et de bourbon sous l’œil intrigué d’un poisson rouge… Tout vous murmure : Welcome home.


La carte, agrafée sur un moule à madeleines, vous plonge dans une succession de dilemmes. Tout vous fait envie : les multiples sortes de thés et de cafés, les jus de fruits frais, les quiches, les tartes, les pancakes, et surtout, les spécialités du vieux Sud américain bien difficiles à trouver à Paris : le pulled pork, épaule de porc marinée puis tendrement confite et effilochée par une lente cuisson à basse température, et les délicieux biscuits (prononcez « biskitts »), sortes de scones généreux servis avec beurre et confiture, ou en accompagnement de plats salés. L’un des petits tableaux au mur vous donne leur secret de fabrication : « In buttermilk biscuits we trust. » Vous voilà prévenu : ce sera vraiment bon. (« Mais c’est quoi le buttermilk ? » murmure l’un de vos voisins de table. « C’est comme du lait fermenté… du babeurre, quoi ! » lui répond un initié. Et vous-même qui vous posiez la question n’êtes pas vraiment plus avancé…)


Laissez votre laptop et votre téléphone portable bien au fond de votre sac : ici on prône le contact humain en vrai et en direct, et on se fera un plaisir de venir discuter avec vous si vous êtes venu seul. Car chez Treize, on ne partage pas que de la bonne cuisine, mais aussi de belles valeurs. Tout est bio, élevé en plein air, fait maison. Les produits qui composent le menu sont choisis pour leur respect de l’environnement, de la vie animale et des producteurs. La carte est prévue pour tous les gourmets ; si vous êtes veggie ou gluten free, vous trouverez votre bonheur. Au sein de l’équipe, on laisse la place à tous les profils et tous les talents : la pétillante Sally pourra aussi bien vous servir un excellent Fresh Peppery Carrot Juice que vous composer un magnifique bouquet de fleurs champêtres.


Mais au fait, pourquoi « 13 au Jardin » ? À l’origine, il y avait « 13 – A baker’s dozen », la première adresse de ce petit coin de paradis, un salon de thé bien caché au fond d’une cour rue des Saints Pères, qui tirait son nom d’une vieille expression anglo-saxonne de boulanger généreux (en français : « treize à la douzaine »). Le succès a conduit la petite bande à déménager pour une salle un peu plus grande, des horaires un peu plus larges, et un cadre bien plus fleuri, au pied du Jardin du Luxembourg. Et voilà : 13 au Jardin. Dans sa migration et dans sa métamorphose de salon de thé en café/restaurant/bar/fleuriste, Treize a gardé ses meilleures surprises, notamment son divin carrot cakeSon of a biscuit ! » vous écriez-vous, « c’est bien le meilleur que j’aie jamais mangé ! »), ou son adorable téléphone qui vous permet de passer un coup de fil à l’ami imaginaire de votre enfance (vous lui manquez, évidemment).


Voilà que la nuit tombe et que vous n’avez pas vu le temps passer. Vous ne regrettez pas d’avoir poussé cette jolie porte, et vous êtes prêt à crier avec Laurel ce nouveau mot d’ordre : « Rive gauche, y’all ! »



13 au Jardin

5 rue de Médicis – Paris 6ème

Ouvert tous les jours de 9h à 21h.

http://www.treizebakeryparis.com/

212 vues

Posts récents

Voir tout